7 astuces faciles pour réduire ses déchets #zérodéchet

paper-1392749_1280-01-01Salut à toi,

Je voudrais aborder aujourd’hui un sujet qui prend de plus en plus d’engouement sur la toile et à la maison aussi, j’ai nommé la vague « zéro déchet ».

Au vu des nombreux blogs et nombreuses chaines qui se développent sur ces sujets, peut-on parler d’une mode? Je ne pense pas vraiment car il y a toujours eu des « écolos » un peu partout. je dis volontairement « écolo » car c’est un peu la vision que je pouvais avoir AVANT sur les personnes qui vivaient avec ces principes.

Pour ma part je ne me suis jamais vraiment questionné sur ces sujets auparavant; cette démarche  de réduction de nos déchets est pour nous très récente (et qui au départ provient d’une contrainte extérieure: le nombre de levées de poubelles/ an dans notre commune) mais cela fait un effet boule de neige et plutôt positif, c’est pourquoi je t’en parle aujourd’hui.

Cela peut paraitre à première vue un peu compliqué de réduire sensiblement ses déchets mais si l’on y réfléchit 2 secondes, en fait non! Mon mari et moi avons, au fur et à mesure, pris conscience non seulement de notre impact écologique mais nous réfléchissons à essayer de consommer différemment et surtout nous avons très envie de limiter les produits chimiques dans la maison et sur notre peau pour privilégier le naturel. Et lorsque l’on privilégie les produits naturels (voir bruts) on diminue sensiblement la quantité d’objets ou de produits de consommation et ainsi ses déchets aussi!

Je te livre aujourd’hui 7 astuces à la portée de tous pour réduire ses déchets. Ce sont des astuces que nous avons mis en place à la maison ou que nous allons prochainement mettre en place chez nous. Et tu verras que ce n’est pas si compliqué et j’espère que celà raisonnera en toi et que l’idée fera son chemin?. Qui sait? Peut être que un petit début fera boule de neige chez toi aussi!

C’est parti pour les conseils!

Composter

compost-419259_1920

Les déchets compostables représentent environ 30 % du volume de nos ordures ménagères. En les utilisant pour ton compostage, tu peux réduire de façon considérable le volume de tes poubelles et tu deviens acteur de la prévention des déchets !

D’après les différentes expériences de compostage individuelles, la réduction de déchets réalisée grâce au compostage serait d’environ 147 kg/an et par foyer (sachant qu’un français moyen produit approximativement 554 kg/an).

Lorsque l’on voit ces chiffres, c’est affolant de voir combien de kg de déchets par an et par personne nous pouvons produire!

Pour notre part, nous n’avons pas encore investi dans un vrai composteur. nous avons emménagé il y a peu dans notre nouveau foyer et il y a tout un tas de dépenses à prévoir. Mais en me renseignant un peu sur la toile, j’ai lu que l’on pouvait très bien composter sans composteur si l’on a assez de terrain pour cela et qu’il suffit juste de suivre les mêmes règles qu’avec un composteur. le nôtre se situe au fond du jardin, il s’agit juste d’un grand tas et ma foi, ça fonctionne plutôt bien car je vois que fait le job lorsque je remue tout ça.

Recycler

fence-336656_1280

Parmi l’ensemble des déchets que l’on produit, nombreux sont ceux que l’on peut recycler. Et là encore, dans cette nouvelle démarche, je fais très gaffe aux indications sur les étiquettes de produits ou alors je me réfère à un petit outil que le pôle déchet de notre commune nous a remis afin que l’on ne se trompe plus dans le tri des déchets.

tu verras toi aussi qu’en prêtant attention aux étiquettes et en triant correctement des poubelles, celle des ordures ménagères va vite diminuer et celle des recyclés se remplir.

Avec ce 2e constat, on se rend compte que même si l’on recycle beaucoup de produits, il faut tout de même reconnaître que l’industrie du recyclage pollue et a un impact important sur l’écologie. Alors quand on pense zéro déchet, l’effet boule de neige c’est aussi le minimalisme. Nous faisons régulièrement du tri dans nos effets personnels, on donne pas mal, on recycle. Mais nous sommes encore loin d’être de vrais minimalistes et ce n’est pas tout à fait le sujet du jour.

Limiter les emballages inutiles et favoriser les produits bruts

Cette astuce parait logique mais mieux vaut quand même l’aborder!

C’est fou comme aujourd’hui les produits sont sur-emballés. Le packaging est aussi un outil de marketing. On peut privilégier les produits sans emballage supplémentaire, par exemple ne pas choisir les biscuits avec sachets individuels; les produits rechargeables (aujourd’hui c’est même possible avec le parfum!), acheter simplement les recharges de savon liquide (toute fois, utiliser un savon solide c’est bien aussi, très économique au prix d’achat et dure plus longtemps).

J’ai supprimé mon bidon de lessive (le bidon est recyclable au besoin) par des noix de lavage: naturel, économique et écologique car il n’y a aucun agent chimique (parfait pour les peaux sensibles).

Il suffit aussi de redécouvrir les ingrédients naturels et basiques pour le nettoyage de la maison: vinaigre blanc, savon noir, bicarbonate, percarbonate. Tellement simple, écologique et encore une fois économique. (et si toi aussi, tu as une fosse sceptique, big up pour les produits naturels!)

Si tu ne connais pas, je te renvoie sur ce site qui t’expliqueras tout bien ce que c’est.

Et dernier petit astuce, si tu as l’occasion dans ton magasin d’acheter en  « vrac » ou d’acheter en gros volume (riz, farine, sucre …) c’est une très bonne idée. Et pour conserver cela, je te renvoie à l’avant dernier point!

 

Réduire les produits jetables

garbage-bag-850874_1280

Ah gros boulot que de réduire ses produits jetables. Pour ma part, j’ai commencé par ce qui était le plus simple pour moi: ma routine de démaquillage. Eh oui comme beaucoup de femmes, j’aime m’apprêter et me maquiller pour aller au travail. Et qui dit maquillage dit coton démaquillant…Selon la taille de tes cotons, tu peut en utiliser 1 à 3 voir 4 chaque soir pour te débarrasser de tes peintures de guerre et pour te nettoyer le visage. Alors bonjour le remplissage de la poubelle!

J’ai remplacé mon traditionnel lait démaquillant par de l’huile naturelle de coco et les cotons par des lingettes lavables et des gants à démaquiller lavables. J’en ai acheté peu et cela me suffit amplement pour tourner. Je lave grossièrement avec un peu de savon ma lingette après chaque utilisation pour ne pas devoir en utiliser 1/j et au bout de quelques jours, je la met au linge. Je les passe à la machine à 30 ou 40° avec mon linge blanc et ca sèche super vite.

Autre point noir pour le remplissage des poubelles lorsque l’on est parents: les couches de bébé!!!!!!!

Bon là par contre, nous n’avons pas osé franchir le cap. La routine de lavage des couches, le choix dans les modèles et le temps à « monter » les inserts dans les couches etc…ne me motivent pas à tenter l’expérience car il faut reconnaitre qu’à la maison, le linge et les machines, c’est mon job; alors je n’ai voulu m’en rajouter une couche !! (hahaha le jeu de mots ! vous avez calé ?! oui ? non ? bref passons)

On est en train de liquider le stock de papier essuie-tout pour passer aux microfibres (tout un sujet les micro fibres, tu les utilise pour tout, partout dans la maison, ça fait briller les robinets et c’est lavable!). Nos grands parents avaient des mouchoirs en tissu, je me demande bien pourquoi les industriels ont fabriqué les mouchoirs jetables si ce n’est juste pour faire plus de déchets? J’aimerais m’en procurer prochainement, petite dédicace à mes parents qui vont me lire! Si vous avez encore ça chez vous, je suis preneuse. Quitte à ce que l’on ai plein de mouchoirs en boule dans les proches (surtout mon mari) autant qu’ils soient lavables quand ils sont oubliés pour la machine, non?

Adopter le fait-maison

vegetables-1679948_1280

Dans l’alimentation, il suffirait de limiter les produits déjà emballés ou en sachets (ex: salade, légumes) ou tout simplement les produits déjà prêts à l’emploi ou les plats préparés. En privilégiant des aliments bruts à préparer et à cuisine, on réduit pas mal ses déchets et les épluchures sont compostables ! Et contrairement à ce que l’on peut penser, cuisiner vite, bon et pas cher, ce n’est pas si difficile au quotidien. La preuve, je suis une femme active, une maman et une ménagère, je ne suis pas la reine des fourneaux mais il n’y que très rarement des plats tout faits dans mon frigo!

On pourrait par exemple se mettre à cuisiner ses propres gâteaux ou biscuits pour le gouter et le petit déjeuner, faire ses propres confitures (moi je me fournis chez maman la plupart du temps). Je me suis transformée en Mamie Nova et ai lancé mes 2 premières fournées de yaourts maison et j’en suis super fière car sans yaourtière s’il te plait !!

J’ai préparé de la même façon de flans maison à Baby Léa à base de lait de croissance (encore plus simple que les yaourts avec les préparations « industrielles » adéquats => ok on n’est par parfait mais c’est un bon début).

Tu l’auras compris le fait maison non seulement c’est bon mais en plus c’est meilleur pour la planète.

Mais il n’y a pas qu’en cuisine que l’on peut faire soi-même. On peut aussi fabriquer soi même plein de produits ménager maison: liquide vaisselle, poudre pour lave vaisselle, lait corporel, LINIMENT (super facile et super pas cher surtout/ sur ma liste perso de DO IT YOURSELF). Pour ma part, je me suis préparé un super nettoyant multi usage à base de vinaigre blanc et d’eau.

Recycler ses contenants

Pas besoin d’avoir des « tupperware » dans nos placards, la plupart des contenants issus des produits que l’on acheté peut faire office de « tup » ou bien de « lunch box ». Bien sûr les pros du zéro déchet te diront que l’idéal sont les bocaux en verre. Oui je suis d’accord MAIS tu peux réutiliser les bacs de glace (en plastique), les pots de crème, les pots de beurre, les petits pots bébé (en verre et en plastique) pour y conserver tes aliments au frigidaire. Ça serait quand même dommage de les jeter.

Ensuite lorsque tu repenses un peu ta façon de consommer, tu peux ensuite venir à privilégier les bocaux. Pour ma part, j’ai décidé de ne plus acheter de compote spécial bébé qui coûte certainement un peu plus cher et qui propose des petits pots individuels. Dorénavant, bébé partagera nos compotes que l’on choisit sans sucre ajouté et dans un grand bocal en verre (encore une fois, plus économique et zero déchet). Idem pour les yaourts, comme je le mentionnais, j’ai décidé d’en faire pour nous et pour elle (au lait de croissance) en recyclant des pots de yaourt en verre (nous achetons encore des yaourts au supermarché car je n’ai pas le temps de faire toujours des fournées vu la quantité que nous consommons_ mais c’est déjà un pas en avant!)

Acheter des produits qui conviennent à toute la famille

food-3250390_1280

C’est un peu la même idée que celle que je viens de mentionner avec les compotes pour toute la famille mais ici, j’étends l’idée également à tous les produits de soin tels que gels douche ou savon, shampoing, lait pour le corps…

A la naissance de Baby Léa j’ai craqué pour les produits proposés par la gamme Mustela (oui la compo n’est pas terrible, je le sais maintenant) et comme la pharmacie faisait des promos, j’avais acheté un lot de 3 gels douches grand format. Autant te dire qu’en 1an 1/2, je n’ai pas encore terminé les produits! Il m’a fallu 6 mois pour terminer le 1er flacon; Bah oui, on utilise peu de produit pour laver un bébé et quand tu choisis des formats d’1L, tu en as pour très très longtemps.

Outre le fait que nous utilisons du gel douche et pratiquement 1 shampoing pour chacun d’entre nous + les produits de soin offerts à diverses occasions, nous ne manquons pas de produits lavants, on en a presque pour un régiment. Mais, j’ai décidé avec l’accord de chéri de passer à des produits, si possible solides, mais surtout bios et le plus naturel possible pour sa peau sensible et celle de bébé. J’ai déjà commencé le bio sur ma peau avec des crèmes jour et nuit de la gamme Lavena ainsi qu’avec ma nouvelle routine démaquillage. Et je dois dire, que je trouve ma peau bien plus belle et lumineuse qu’avant, même le soir après une journée de travail et des heures de sommeil en moins (car la fée du sommeil de Léa s’est quelque peu absentée et aucune remplaçante!)

Bref, dès que nous aurons terminé tout ces produits, nous utiliserons un savon solide bio, naturel et qui convient à toute notre petite famille, idem pour le shampoing (ou juste une petite exception pour moi qui me colore les cheveux), et plus de produit pour le corps car les huiles naturelles font entièrement le job: huile de coco, huile d’amande et autres.

En petit bonus, je te révèle ici ma nouvelle routine démaquillage « zéro déchet »; pour cela il te faut:

  • une huile naturelle, moi j’utilise une huile de coco bio
  • un coton démaquillant lavable ou une lingette lavable
  • un eau nettoyante (facultatif)

Étape 1: Prélever de l’huile (ici de coco), faire chauffer la matière avec les doitgs/ mains

Étape 2: Se masser le visage et les zones à démaquiller avec les doigts en faisant des cercles (l’huile de coco démaquille même le mascara! et apporte ses qualités nutritives pour la peau)

Étape 3: Essuyer la matière et les résidus de maquillage avec une face du gant démaquillant ou de la lingette

Étape 4: Se rincer le visage à l’eau et/ou utiliser l’autre facette du gant/lingette et l’imbibir d’eau nettoyante

Ensuite passer à la crème de nuit.

paper-1392749_1920

Et toi que penses tu de cette démarche « zéro déchet »?

Appliques-tu dans ton quotidien certaines des astuces citées?

J’espère que ces 7 astuces pour réduire ses déchets te donneront l’envie de toi aussi faire attention à tes déchets et ces astuces te faciliteront la tâche.

Racontes-moi tout ça en commentaires!

N’oublie pas tu peux me suivre au quotidien sur ma page Facebook et mon compte Instagram (les liens se situent dans la barre latérale).

Et pour ne rien manquer des mes prochains articles, abonnes-toi au blog! (c’est gratuit et ça m’encourage à poster encore plus!)

 

A bientôt!

 

Marilyne by Lafamilydemary

 


9 réflexions sur “7 astuces faciles pour réduire ses déchets #zérodéchet

  1. Coucou. Pour ma part je me suis aussi mise au dėmaquillage avec des cotons réutilisables. Certains les fabriquent même eux mêmes avec du coton et du tissu de vêtements inutilisés.
    Nous voulions mettre un compost aussi mais j’ai peur que ça attire des rongeurs ou autre. (Peut être une fausse idée …)
    Mes grands parents en avaient un aussi (un tas au fond du jardin) et leur poubelle était quasi vide vu qu’ils ont gardé des habitudes d ‘acheter des produits bruts.
    J ai vu un reportage sur un homme qui a testé le zéro déchets. C est intéressant et ça m ‘a donner envie.
    J’ utilise aussi une coupe menstruelle à la place de tampons serviettes. Même si ça peut dégoûter certains je trouve ça mieux.
    Si ça t intéresse je pourrait t’ expliquer.
    Pour les mouchoirs, l ‘infirmière qui est en moi te dirait que l ‘usage unique est fait pour des raisons d’ hygiène. Normalement il est à jeter à chaque utilisation. Mais bon trop d’hygiène n ‘est pas non plus bon apparemment. Mais à l hôpital on déconne pas avec ça lol
    Les noix de lavage c’est bien? Ça sent bon? Je ne mets plus d adoucissant avec l eczéma de Justine.
    Bisous

    J'aime

    1. Alors pour la coupe menstruelle je suis totalement pour, si j’avais encore des règles, j’en utiliserais 1 c’est sûr car j’ai déjà fait des infections avec les tampons et je ne trouve pas ça plus crade qu’autre chose. Concernant les noix de lavage, j’en suis satisfaite, il n’y a aucune odeur, comme c’est naturel c’est sans parfum. Les coquilles de ces noix contiennent en fait de la saponine qui est un détergent naturel. je ne rencontre pas plus de problèmes de tâches qu’avec une lessive classique en fait. pour les tâches difficiles, je fais comme avant, je pré-lave ou utilise un détergent ou savon avant lavage. Et puis quand ça ne part pas (surtout les tâches que peut faire Léa), je pense qu’avec une lessive classique le résultat aurait été le même; mais je n’ai rencontré ce pb qu’1 fois. Et pour les peaux sensible c’est niquel. J’ai acheté un paquet en magasin bio. C’est plutôt économique car tu adaptes la quantité de noix de lavage à mettre dans ton tambour (dans un filet à linge de préférence) selon la quantité de linge à laver et la dureté de l’eau ET elles sont réutilisables pour plusieurs lavages ! Tout est expliqué dans le lien inséré dans l’article. Donc en achetant un paquet, je pense que ça dure plus longtemps qu’un bidon de lessive.
      Et pour les mouchoirs, on est de mauvais élèves car même avec des mouchoirs jetables, on les utilise plusieurs fois …lol Bon je reconnais qu’en cas de méga-rhume/ rhinite etc …un mouchoir à usage unique est peut être à privilégier.

      Bisous à bientôt !!

      J'aime

  2. C’est une belle démarche ! Ici je trie depuis toujours grâce à ma maman et cet été on a prévu de se mettre au compostage. Je fais aussi depuis peu mon produit vaisselle maison 😊 petit à petit on prend de bonnes habitudes pour la planète 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Celà fait plusieurs années que nous trions également les déchets mais pour le coup, on fait encore plus attention car il y a des choses que nous ne savions pas que c’était recyclable par ex. Par contre, c’est dingue comme la poubelle se remplit vite lorsque l’on reçoit chez soi!

      Aimé par 1 personne

  3. Super article !! Et super démarche ☀️ !
    De mon côté aussi j’essaye d’être plus écologique, merci la maternité !! C’est amusant de voir comment nos réflexions prennent des chemins différents, chacune donnant la priorité à un aspect différent de notre vie de tous les jours. A l’inverse de toi j’ai commencé par les couches lavables par exemple (pour être exact nous venons de commencer, la descendance a 11 mois). Je ne fais pas encore mes courses en vrac et c’est vrai que tout ce plastique est exaspérant !!! La transition écologique prend du temps 😉.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah c’est clair que le passage aux couches lavables ferait 1 grande différence mais la routine de lavage m’effraie un peu. Je me dit que c’est 1 tâche important que je vais me rajouter… (Car après il faut monter les couches). Peut être que je changerais d’avis pour le 2e. On verra. Mais il est clair que les produits que l’on achète en magasin ont trop d’emballage ! !

      J'aime

  4. Super article qui me parle énormément ! Nous sommes engagés dans le Zéro Déchet depuis quelques années maintenant. Mon mari fait partie du CA de Zéro Waste France, et nous avons notre propre asso au niveau local. C’est super que tu précises que le recyclage est une solution, mais pas LA solution, dans le sens où les matières ne sont pas recyclables à l’infini (perte de matière à chaque cycle) et que ça reste une démarche polluante. Quand on ne le sait pas, on pense que le recyclage est une bonne alternative (certes ça reste une alternative, mais y a mieux). Pour le coup, notre démarche était d’y aller petit à petit : pas de contraintes, pas d’obligations, que du plaisir pour durer dans le temps ! Pas besoin d’être irréprochable pour commencer à agir, hein. Aujourd’hui, nous sommes très très avancés dans notre démarche. Nous n’avons plus de poubelle dans notre salle de bains. Nous achetons tout (ou presque) en vrac… car nous avons un super magasin vrac indépendant (celui d’une amie). Nous achetons en priorité d’occasion. Je couds les vêtements de ma fille (avec des tissus de récup très souvent). Nous faisons notre propre déo. Nous avons un compost, des poules. Nous sommes chez Enercoop. Mon mari fait les courses à vélo en amenant notre fille dans sa poussette-VTT. Notre fille a goûté aux joies des couches lavables dès ses 1 mois et demi. Et je te rassure (si tu comptais te lancer un jour dans les couches lavables !) : on peut choisir des modèles qui ne nécessite aucun montage. Et la routine de lavage est un pli à prendre. On a attendu que notre fille ait 1 mois et demi pour la mettre en lavable car elle avait un petit poids à la naissance et du coup, les couches faisaient énormes sur elle. Pendant ce mois et demi de jetable, j’en pouvais plus de passer ma vie à acheter des couches jetables (ça file les premiers temps !) et à vider la poubelle blindée de couches qui puent. La routine de lavage m’a semblé clairement moins contraignante que ces achats répétés (plus ce soucis en lavable) et ces odeurs pestilentielles (idem, plus ce soucis en lavable). Après c’est mon ressenti. On a été tellement convaincu par les lavables qu’on a même assuré l’apport de couches lavables pour les jours de crèche de ma fille. Et grâce aux lavables, ma fille a très vite ressenti l’effet : je fais pipi, ça coule, ça me mouille, ça me gêne. Résultat : propre à 1 an et 10 mois !! Merci pour ton blog, il est très chouette je trouve !

    Aimé par 1 personne

    1. Waouh merci pour ce super compliment, ça me va droit au cœur! Nous sommes des novices dans le zero déchet mais on a à cœur de se diriger vers de la simplicité et du naturel. Effectivement, j’ai déjà entendu parlé de couches lavables TE1 (tout en 1, c’est ça) mais pour le coup, il faut avoir 1 bon stock non? Enfin, on réfléchira quand bébé 2 sera en route, comment la crèche voit la chose. Mais je pense que c’est positif de parler de cette démarche et de montrer qu’on est pas forcemment des extra terrestre ou baba cool pour faire cela. je vais d’ailleurs convertir mes parents car dans quelques mois leurs poubelles vont aussi être comptabilisées! On est sur la bonne route, on ne sera pas « parfait » en zero déchet mais c’est déjà ça. Je pense que c’est un cheminement qui prend du temps, il faut de dé-s’habituer de nos routines consommatrices.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s